PROZ.COM COVID-19 RESOURCE CENTER
Access Covid-19 jobs, answer relevant terminology questions, read industry news and more.

Nombre limite de langues de travail ?
Persoa que publicou o fío: Valentin Thorel
Feb 19

Bonjour à tous, 

  Actuellement étudiant en master de traduction, j'aimerais ensuite me lancer à mon compte, mais suis face à un dilemme. J'ai étudié la traduction en France et au Japon. La logique voudrait que je me lance avec pour langues de travail Anglais/Japonais > Français. Je suis cependant passionné par des langues considérées comme "très rares" ici, et en apprends plusieurs à l'INALCO. J'adorerais pouvoir travailler avec, mais la demande vers le français est
... See more
Bonjour à tous, 

  Actuellement étudiant en master de traduction, j'aimerais ensuite me lancer à mon compte, mais suis face à un dilemme. J'ai étudié la traduction en France et au Japon. La logique voudrait que je me lance avec pour langues de travail Anglais/Japonais > Français. Je suis cependant passionné par des langues considérées comme "très rares" ici, et en apprends plusieurs à l'INALCO. J'adorerais pouvoir travailler avec, mais la demande vers le français est quasiment inexistante. Deux solutions s'offrent à moi :

- Proposer seulement mes services pour l'anglais et le japonais, des langues considérées plus "courantes", au risque de délaisser les langues plus "rares" qui m'intéressent et perdre une occasion de me démarquer.

- Travailler avec toutes mes langues en sachant pertinemment que je ne décrocherai qu'un ou deux contrats (voire pas du tout) pour certaines. Je pourrais choisir de ne travailler qu'avec 2/3 langues "rares", mais je pense que je ne trouverai pas de boulot à temps plein vers le français.

Avoir un traducteur qui propose ses services dans 6, 7 langues ne risque-t-il pas d'avoir un effet décrédibilisant et me porter préjudice ? Pour résumer, je ne sais pas vraiment quelle stratégie de communication adopter à ce niveau-là, je trouverais quand même dommage de me "priver" de travailler sur des langues plus rares qui me passionnent tout autant (je réfléchis également à une ou deux spécialités).

En vous remerciant par avance, 

P.S : je me permets de préciser pour éviter les méprises que je suis bien conscient qu'il est difficile de maîtriser plusieurs langues et que ça peut être contre-productif, mais étant autiste Asperger, ma situation sur ce point est peut être un peu différente.
Collapse


 

Thomas T. Frost  Identity Verified
Membro (2014)
Danish to English
+ ...
Limiter à l'anglais et le japonais Feb 19

« Avoir un traducteur qui propose ses services dans 6, 7 langues ne risque-t-il pas d'avoir un effet décrédibilisant et me porter préjudice ? »

Oui, tout à fait. On voit souvent des traducteurs proposer toute une série de combinaisons, puis on peut observer dans les forums qu'ils ou elles ne maitrisent absolument pas l'une de leurs langues cibles à un niveau satisfaisant pour traduire vers cette langue.

Voilà donc pourquoi beaucoup d'agences sont sceptiques qua
... See more
« Avoir un traducteur qui propose ses services dans 6, 7 langues ne risque-t-il pas d'avoir un effet décrédibilisant et me porter préjudice ? »

Oui, tout à fait. On voit souvent des traducteurs proposer toute une série de combinaisons, puis on peut observer dans les forums qu'ils ou elles ne maitrisent absolument pas l'une de leurs langues cibles à un niveau satisfaisant pour traduire vers cette langue.

Voilà donc pourquoi beaucoup d'agences sont sceptiques quand l'offre est trop vaste.

Mieux vaut donc se limiter aux combinaisons les plus importantes. Une fois qu'un client a confiance, on pourra mieux l'expliquer quelles autres combinaisons on maitrise aussi.

Sur Proz.com, il faut savoir qu'avoir trop de combinaisons fait pénaliser le traducteur dans la recherche.

Dans une présentation, on peut éventuellement mentionner ces autres langues en texte libre.

Dans mon cas, étant donné que les langues scandinaves sont très proches, je traduis aussi du norvégien et du suédois, mais pour les raisons que je viens d'indiquer, je ne le mentionne pas en public. Les agences nordiques savent déjà que ces langues sont proches, et beaucoup d'eux vont les solliciter même si on n'a rien dit.
Collapse


Hedwig Spitzer
xanthippe
Dulz
 

Sheila Wilson  Identity Verified
Spain
Local time: 09:29
Membro (2007)
English
+ ...
Tout dépend de votre niveau de compétence Feb 19

Valentin Thorel wrote:
Avoir un traducteur qui propose ses services dans 6, 7 langues ne risque-t-il pas d'avoir un effet décrédibilisant et me porter préjudice ? Pour résumer, je ne sais pas vraiment quelle stratégie de communication adopter à ce niveau-là, je trouverais quand même dommage de me "priver" de travailler sur des langues plus rares qui me passionnent tout autant (je réfléchis également à une ou deux spécialités).

Pour être choisi par des clients en tant de traducteur free-lance, il faut qu'on puisse livrer une traduction d'une qualité impeccable. Un niveau minimal de B2 est normalement exigé, même pour traduire les textes non-spécialisés. Beaucoup dépend aussi du nombre de traducteurs avec la langue comme langue maternelle et un très bon niveau en français. Peut-être en choisir une à ajouter au japonais et l'anglais vers le français ?


 

Laurent Mercky
France
Local time: 10:29
Membro (2019)
Chinese to French
+ ...
Patience Feb 19

Hi Valentin

Bonsoir

Faites comme la tortue et laissez tomber le lièvre !!
Prenez votre temps pour bien vous faire un nom dans le domaine de la traduction en japonais et seulement ensuite, dans quelques années, vous pourriez vous ouvrir une porte supplémentaire. Cependant, les portes à ouvrir ne sont pas nécessairement situées en face de vous, parfois elles se trouvent sur les côtés: pensez à vous spécialiser dans des domaines précis et vous faire des cl
... See more
Hi Valentin

Bonsoir

Faites comme la tortue et laissez tomber le lièvre !!
Prenez votre temps pour bien vous faire un nom dans le domaine de la traduction en japonais et seulement ensuite, dans quelques années, vous pourriez vous ouvrir une porte supplémentaire. Cependant, les portes à ouvrir ne sont pas nécessairement situées en face de vous, parfois elles se trouvent sur les côtés: pensez à vous spécialiser dans des domaines précis et vous faire des clients avant d'aller plus loin.
Et au fait, l'INALCO c'est juste un kindergarten par rapport à ce qui vous attend.
Collapse


Sheila Wilson
Fatine777
xanthippe
Dulz
 

Cecile Andrade
United States
Local time: 04:29
Membro (2010)
Portuguese to French
+ ...
Chaque cas de figure est différent... Feb 19

On ne peut pas généraliser car chaque individu possède un vécu, une expérience de vie différente. On peut être né dans un pays, parlant à la maison une autre langue ou d'autres langues, les parents pouvant être d'origine différente, avoir étudié ces langues au niveau scolaire et universitaire, avoir eu des parents diplomates qui ont vécu dans plusieurs pays ou expatriés. Ce fût mon cas, j'ai étudié à un niveau supérieur les langues qui le permettaient, et pour les langues rar... See more
On ne peut pas généraliser car chaque individu possède un vécu, une expérience de vie différente. On peut être né dans un pays, parlant à la maison une autre langue ou d'autres langues, les parents pouvant être d'origine différente, avoir étudié ces langues au niveau scolaire et universitaire, avoir eu des parents diplomates qui ont vécu dans plusieurs pays ou expatriés. Ce fût mon cas, j'ai étudié à un niveau supérieur les langues qui le permettaient, et pour les langues rares dites pidgins ou créoles qui sont peu ou pas disponibles à un niveau supérieur car limitées, je continue de les pratiquer au quotidien avec la famille, les amis, en écoutant la radio, ou télévision en ligne. Donc, non il n'est pas impossible de maîtriser plusieurs langues et maintenir un très bon niveau. D'ailleurs, lorsqu'on a été enfant exposé à un environnement multiculturel, l'oreille se forme à cela et il est plus facile de non seulement apprendre plusieurs langues mais aussi de connaîre/reconnaître les connotations culturelles, les coutumes ce qui facilite la compréhension et le passage d'une langue à une autre. Après il est vrai qu'une spécialisation est préférable, aux jours d'aujourd'hui, il n'existe pas de sécurité d'emploi mais davantage de sécurité de compétences. Il n'est pas impossible de travailler avec toutes ses langues, voire même régulièrement avec les rares.

[Edited at 2020-02-19 22:12 GMT]
Collapse


 

Kay Denney  Identity Verified
France
Local time: 10:29
Membro (2018)
French to English
. Feb 20

Bonjour,
Je viens apporter mon avis d'ancienne chef de projet.
L'agence où je travaillais étant basée en France, le français figurait dans la grande majorité des combinaisons linguistiques demandées, soit en tant que langue source, soit cible.
Etant la seule personne de langue maternelle anglaise, j'étais responsable de toutes les traductions ayant l'anglais comme langue cible. Je m'occupais essentiellement de traductions FR-EN, mais de temps à autre il y aurait une a
... See more
Bonjour,
Je viens apporter mon avis d'ancienne chef de projet.
L'agence où je travaillais étant basée en France, le français figurait dans la grande majorité des combinaisons linguistiques demandées, soit en tant que langue source, soit cible.
Etant la seule personne de langue maternelle anglaise, j'étais responsable de toutes les traductions ayant l'anglais comme langue cible. Je m'occupais essentiellement de traductions FR-EN, mais de temps à autre il y aurait une autre langue source.
Ma stratégie pour gérer ces projets, c'était de toujours choisir des traducteurs ayant au moins deux langues source. Je leur envoyais presque toujours du FR-EN, mais le jour où j'aurais du DE-EN ou du PT-EN, je pouvais faire appel à un traducteur que je connaissais déjà.
D'emblée, je n'aurais pas fait confiance à quelqu'un qui prétend pouvoir traduire à partir de 6 ou 7 langues source. Ceci dit, on m'avait recommandé une traductrice, à qui j'ai dû envoyer un texte d'urgence, et ce n'était qu'après coup, ayant constaté que sa traduction était excellente, que je lui ai demandé de remplir notre fiche traducteur. J'ai ainsi découvert qu'elle avait beaucoup de langues source. Finalement, le jour où je lui ai demandé de faire du PT-EN, elle m'a prévenu qu'elle ne traduisait pas très souvent depuis cette langue. J'ai quand même préféré lui confier la traduction, en proposant un tarif plus élevé pour compenser le fait qu'elle devrait passer plus de temps à faire des recherches.

Tout ça pour dire qu'à votre place, je me vendrais comme traducteur EN/JP-FR, et que je dirais aux agences qui me confient régulièrement du travail que je peux aussi faire d'autres langues.

Sinon, vous pourriez songer à postuler dans une instance internationale ?
https://www.ouest-france.fr/europe/incroyable-mais-vrai-cet-homme-parle-47-langues-4881219
Collapse


xanthippe
 

Ekaterina Kroumova  Identity Verified
French to Bulgarian
+ ...
Voir au fur et à mesure Feb 20

Pour ma part, j'avais 6 langues au départ. Il s'est vite avéré que deux d'entre elles me serviront quotidiennement, et deux autres seront en quelque sorte des langues de support, vu la demande restreinte dans les combinaisons respectives. Ma troisième langue de travail est devenue ma première. D’où mon conseil : apprenez les langues que vous aimez, c'est toujours enrichissant. Vous verrez par la suite comment les choses vont se développer. On ne sait jamais.

Nadzeya Manilava
Laurent Mercky
Fatine777
Teresa Borges
 

Dulz  Identity Verified
Germany
French to German
+ ...
Mon avis Feb 22

Bonjour,

Moi actuellement, j'ai deux langues source, mais franchement, je préférerais n'en avoir qu'une. J'ai étudié pas mal de langues (y compris le japonais), je suis toujours très intéressé par les langues, mais pour ce qui est de la traduction, je crois que c'est mieux de se concentrer sur un nombre très limité de combinaisons linguistiques :

-Atteindre le niveau requis de compréhension afin de traduire efficacement prend du temps. Surtout pour une langue
... See more
Bonjour,

Moi actuellement, j'ai deux langues source, mais franchement, je préférerais n'en avoir qu'une. J'ai étudié pas mal de langues (y compris le japonais), je suis toujours très intéressé par les langues, mais pour ce qui est de la traduction, je crois que c'est mieux de se concentrer sur un nombre très limité de combinaisons linguistiques :

-Atteindre le niveau requis de compréhension afin de traduire efficacement prend du temps. Surtout pour une langue exotique ça peut prendre beaucoup d'années de labeur acharné, sans parler de plusieurs langues exotiques en même temps...

-Si on ajoute une nouvelle langue source et qu'on atteint un niveau de compréhension satisfaisant, ça ne veut pas dire que l'on est automatiquement capable d'effectuer de bonnes traductions (correctes et d'une vitesse suffisante) depuis cette langue. Le développement des automatismes linguistiques nécessaires pour la traduction (c'est à dire savoir comment transposer certaines expressions récurrentes etc. vers la langue cible) se fait en traduisant et prend également beaucoup de temps (des ANNEES pour CHAQUE combinaison linguistique).

Je suis cependant passionné par des langues considérées comme "très rares" ici, et en apprends plusieurs à l'INALCO.


Avec des langues très rares, on n'aura pas beaucoup de boulot et, partant, du mal à accumuler de l'expérience. En outre, pourquoi devenir traducteur pour toutes les langues d'intérêt ? Pourquoi pas avoir une ou deux langues source (plus elles sont faciles, mieux c'est...) et se pencher sur d'autres langues à côté sans tenter de les utiliser dans un cadre professionnel ?

[Edited at 2020-02-22 08:54 GMT]
Collapse


Fatine777
 

Bruno Veilleux  Identity Verified
Canada
Local time: 04:29
English to French
Bénévolat Mar 3

Pour ajouter au reste de ce qui a été dit, en attendant de vous faire une réputation avec votre combinaison principale, vous pouvez vous faire les dents dans vos combinaisons secondaires en traduisant des logiciels libres et d’autres projets communautaires. Il y a toujours de tels projets qui cherchent à s’étendre à « toutes les langues » dans la mesure du possible. Cela vous permettra d’approfondir votre maîtrise de ces langues (non seulement par la pratique mais en collaborant... See more
Pour ajouter au reste de ce qui a été dit, en attendant de vous faire une réputation avec votre combinaison principale, vous pouvez vous faire les dents dans vos combinaisons secondaires en traduisant des logiciels libres et d’autres projets communautaires. Il y a toujours de tels projets qui cherchent à s’étendre à « toutes les langues » dans la mesure du possible. Cela vous permettra d’approfondir votre maîtrise de ces langues (non seulement par la pratique mais en collaborant avec d’autres traducteurs), de les garder en tête et d’accumuler de l’expérience vérifiable qui vous aidera peut-être à convaincre d’éventuels clients.Collapse


Sheila Wilson
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderador(es) deste foro
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Nombre limite de langues de travail ?

Advanced search






WordFinder Unlimited
For clarity and excellence

WordFinder is the leading dictionary service that gives you the words you want anywhere, anytime. Access 260+ dictionaries from the world's leading dictionary publishers in virtually any device. Find the right word anywhere, anytime - online or offline.

More info »
Anycount & Translation Office 3000
Translation Office 3000

Translation Office 3000 is an advanced accounting tool for freelance translators and small agencies. TO3000 easily and seamlessly integrates with the business life of professional freelance translators.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Procura de termos
  • Traballos
  • Foros
  • Multiple search